Menu de navigation


La presse parle de nous



Quelques coupures de presses


Midi libre Décembre 2008

le master

Tendance:

Ils achètent de la vraie magie pour Noël

Hocus pocus, c'est le nouveau virus !
Comme si Noël n'offrait pas assez de magie, comme si le Père Noël ne faisait plus illusion. A l'académie Le Cercle, on vient acheter de la magie. La vraie ! En boîte, en barre, en pièce ou en billets, les accessoires secrets font le plus bel effet. Pour Pierre Le Bihan, le gérant du Cercle, « c'est curieux... A croire que la crise, les grèves et la morosité ambiante donnent envie de magie ! Les gens ont besoin de rêver et de sourire de façon émerveillée. » Depuis quelques mois, les cours dispensés dans son académie affichent complet. « On espérait une vingtaine d'élèves, on dépasse la centaine, à raison de six cours particuliers de magie par jour. » Forcément Pierre ne se plaint pas, d'autant qu'à cet engouement des particuliers vient s'ajouter celui des collectivités et des comités d'entreprise qui ont fait appel à lui ces dernières semaines pour une vingtaine de spectacles riches en tours de passe-passe et autres divinations.
De 5 € le tour automatique qui fonctionne tout seul à 1 450 € la boîte à découper sa femme, Le Cercle propose entre 800 et 1 000 références magiques. Bluffant ! Gaël fait partie des élèves de cette école à la Harry Potter. L'an passé, pour Noël, sa compagne lui a offert les fameux gobelets à balles. Cette année, Gaël est revenu. Littéralement ensorcelé. Pour apprendre de nouveaux secrets. Désormais, l'apprenti magicien sait faire disparaître les pièces et les billets, prédire le nombre d'allumettes dans une boîte, faire avaler des pièces à un billet, etc. « J'ai attrapé le virus... » Dans sa poche, toujours une astuce cachée, un jeu de cartes ou un briquet magique. « C'est clair, pour les fêtes de fin d'année, ça fait toujours son effet. La famille et les enfants sont vite émerveillés. Tout le monde en redemande. C'est une bonne occasion de distraire son public. » Comme Gaël, ils sont des dizaines à franchir la porte de l'académie montpelliéraine à la recherche du cadeau enchanteur.
Au fait, on fait bien disparaître des billets. Et pour les démultiplier, on fait comment ?

S. C.
Édition du jeudi 25 décembre 2008



Gazette Mai 2007


gazette2

Montpellier Plus Octobre 2007


m+

Gazette Septembre 2007


gazette